La clé ou « maxime de bonheur » pour les encourager à accueillir la différence chez les autres :

Tu seras heureux en allant vers les autres !

Cette année l’école de musique La Baguette magique accueille trois nouveaux élèves. Azur et son frère Johnny les trouvent vraiment très bizarres et n’ont absolument pas envie de les connaître. Il va pourtant bien falloir préparer ensemble le grand concert de musique… Aïe, Aïe Aïe ! Comment cela va t-il se passer ? D’autant plus qu’il se passe des choses vraiment étranges dans l’école…

livre_azur_nouveaux_classe

Si dans les couleurs il n’y avait que la couleur blanche ou noire… Si toutes les fleurs étaient des violettes, si toutes les notes de musique étaient des « do »… serions nous vraiment heureux ? N’est-ce pas plus riche d’avoir des nuances dans les couleurs, des notes différentes, des fleurs différentes ? Certes toutes les couleurs ne s’accordent pas ensemble… Chaque fleur a sa beauté propre mais mettre une petite violette à côté d’un grand lys ne paraît pas très judicieux pour faire un bouquet… il faut en effet un minimum d’affinités.

S’il n’y avait qu’une seule note de musique, il n’y aurait pas de musique, pas de chant ! On a besoin de diversité ! Parce que la diversité stimule le sens de l’accueil, de la découverte, de la reconnaissance. Nous sommes bien entendu tous différents et pour s’ouvrir aux autres il faut au point de départ un minimum de choses en commun. Ex : goûts, valeurs, travail, but commun comme un match, une pièce de théâtre, un concert. Dans la mesure où il y a des points communs entre les personnes, la diversité peut être un enrichissement. Bien qu’ils se sentent très différents des autres, Azur et Johnny partagent avec eux leur passion pour la musique. Dans l’éducation, il est important d’ouvrir et éveiller les enfants aux autres et à leurs différences.

L’autre existe et il n’y a pas que moi, contrairement à ce que les enfants pensent intuitivement. Les autres ont de l’importance. Par ex : repérer un enfant seul dans la cour de récréation, un enfant timide. Johnny essaie peu à peu de comprendre pourquoi Juliette la chouette bâille sans arrêt.

C’est à nous parents d’encourager nos enfants : les encourager à entrer en relation avec l’autre pour mieux le connaître est d’autant plus important qu’on a tendance à se moquer de celui qui est différent (Johnny se moque de la démarche de Romain). Monsieur Piou demande à Johnny d’aller voir Romain chez lui pour comprendre son absence à l’école.

Les enfants ont en effet besoin d’être soutenus par leurs parents parce qu’il faut parfois du courage pour aller vers ceux qui sont différents. Un enfant peut avoir peur de perdre ses copains s’il va discuter avec celui dont tout le monde se moque. Ex : vous pouvez proposer une petite attention pour aider votre enfant à aller à la rencontre d’un autre ou bien l’encourager à se lier avec deux, trois, quatre copains pour aller chercher celui qui est rejeté.

UUn enfant qui est rejeté a perdu l’estime de soi c‘est à dire la valeur qu’il s’attribue à lui-même. Ce sont souvent des enfants en échec scolaire, qui se croient nuls et pensent qu’ils ne valent rien : des enfants qui s’écrasent eux-mêmes. Tout le travail consiste à leur faire conscience qu’ils ne sont pas moins importants, moins dignes, qu’ils valent tout autant que les autres.

parapluiePour les aider, il existe une arme de protection très efficace : le parapluie magique ! Lorsqu’il pleut on entend la pluie mais, abrité sous un parapluie, les gouttes de pluie ne nous mouillent pas. C’est la même chose avec les moqueries ou les insultes des autres. L’enfant emporte avec lui son parapluie magique : ce parapluie ne l’empêchera pas d’entendre les insultes ou les moqueries mais il l’empêchera d’être touché, d’être triste. Le parapluie magique est un outil de protection qui renforce l’enfant et lui permet de rester digne et fier de lui.

Chacun de nous n’a pas toutes les qualités qui existent : A travers l’accueil de l’autre qui est différent on s’enrichit mutuellement. L’autre sait peut être faire quelque chose que je ne sais pas faire. Pippa sait jouer de la trompette ce qu’aucun autre ne sait faire. Mais avant il va falloir s’accorder et faire des efforts pour s’accorder aux autres. Comme Azur qui fait l’effort de prêter son violon à Vianney ou Johnny qui va rendre visite à Romain pour comprendre son absence à l’école. Pour accueillir l’autre il faut une vraie ouverture de cœur, une saine curiosité bienveillante.