Comment préparer votre enfant à se coucher le soir ou à la sieste ?

bernadette_lemoine_conseil

Dormir c’est se séparer, aller à la crèche ou à l’école c’est se séparer, partir en vacances c’est se séparer… Un très grand nombre de demandes faites aux thérapeutes pour enfants concerne les difficultés parfois considérables liées aux séparations. Pourquoi ?

Parce que nous sommes des êtres de relation et que lorsqu’une séparation a été vécue par un enfant dans la souffrance, toute séparation ultérieure risque de poser problème. Cela commence par la naissance (il peut y avoir des séparations mère/enfant) et cela continuera jusqu’à l’âge de raison tant que l’enfant croit que l’amour cesse quand il y a séparation. Cette cassure est génératrice de beaucoup de difficultés.

D’où la nécessité de la prévention, de l’apprentissage des séparations et de la restauration de la relation de confiance si un évènement est venu la briser.

Quelques conseils de prévention qui permettront à cette relation de confiance de rester solide :

  • Faire un apprentissage des séparations de façon progressive et douce
  • Attention aux points de repère quotidiens de l’enfant ! Leur permanence sécurise des enfants.
  • Toujours prévenir l’enfant qu’il y aura une séparation avec un ou plusieurs de ses points de repère quotidiens (parents/nounou/maison)
  • Toujours le rassurer sur le fait que vous continuerez à l’aimer
  • Et que vous vous retrouverez.
  • Eviter les séparations avant 3 mois
  • La durée des séparations doit être brève d’abord. Ensuite, progressivement la durée et le nombre pourront augmenter.

Avant la nuit ou la sieste :

1) Instaurer un cérémonial du coucher pour préparer la séparation de la nuit

2) Prendre toutes ses précautions en ayant accompli TOUT le cérémonial du coucher (verre d’eau pris, histoire racontée, etc.) avant de lui dire bonsoir

3) Mettre en avant le but : « Pour grandir il faut dormir »

4) Etre ferme après avoir parlé car tous les enfants essaient d’attendrir leurs parents pour prolonger la soirée

5) Ne jamais partir la nuit où à la sieste quand les enfants dorment, même s’ils savent que vous allez partir. L’enfant doit vous voir partir, même si cela le fait pleurer un peu.

6) Répéter ces phrases fermement tous les jours  est fortement conseillé (la fermeté est une qualité de l’amour qu’on porte à un enfant : on lui apprend que dans la vie tout n’est pas négociable)

« C’est l’heure de dormir. Dormir, c’est très important parce que cela permet de grandir.

Pendant que tu dors, je continue à t’aimer.

Quand tu es seul dans ton lit, dans ta chambre, tu es en sécurité. Tout va bien.

Tu peux être tranquille. Je suis là mais tu peux rester seul. »

Ces phrases sont suffisantes s’il n’y pas déjà eu un évènement provoquant une angoisse de séparation … !

Retour