« Bonjour, au revoir, excuse-moi »,

des mots qui sont bien plus qu’une règle de politesse !

bernadette_lemoine_conseil

Apprendre aux enfants à dire bonjour et au revoir est bien sûr une bonne habitude et, de temps en temps, il est important de leur rappeler le sens de cette habitude et de leur expliquer pourquoi ce n’est pas uniquement une règle de politesse.

Nous sommes avant tout des êtres de relation (et non des robots !). Dire bonjour à quelqu’un, c’est entrer dans une relation avec une personne, créer des liens avec elle. C’est reconnaître que cette personne que je rencontre est vivante, qu’elle existe en tant que telle et pas uniquement pour me rendre service, me donner quelque chose, etc. Tout être humain a besoin d’être reconnu comme une personne existante, vivante et pas comme une machine, un objet à ma disposition dont je peux user ou que je peux ignorer. Il est normal de dire bonjour, merci, au revoir à la caissière du supermarché, qui n’est pas une caisse automatique ! Cela fait partie du respect de l’autre, de toute autre personne.

Cela me rappelle aussi l’histoire de cette grand-mère qui accueillait ses petits-enfants chez elle, en vacances. Le matin, comme elle était debout avant eux, elle préparait la table. Le chocolat chaud fumait dans les bols quand les petits enfants arrivaient. Certains d’entre eux s’installaient, beurraient leur tartine… Mais, pas un mot ! Alors leur grand-mère s’est amusée dire tout haut, à la cantonade, sans regarder personne : « Oh c’est drôle, j’ai l’impression que je suis invisible ce matin ! C’est peut-être une fée qui est passée par là ?» Immédiatement, les enfants ont réagi… et les jours suivants aucune fée ne l’a rendue invisible ! Quand on peut faire rimer « amour » et « humour», les messages passent plus facilement.

Il est important aussi d’apprendre aux enfants à nommer la personne qu’ils saluent : « Bonjour Maman, bonjour Charlotte ». Prononcer le prénom de la personne, ou dire «Madame, Monsieur » renforce la relation et apprend aux enfants à prendre conscience des autres, (bien sûr, en fonction des modalités culturelles), à faire attention aux personnes qu’ils ont en face d’eux. Ce ne sont pas des gazelles ou des tortues !

Apprendre à dire bonjour en regardant dans les yeux. Une rencontre se joue aussi dans les échanges de regards. C’est une rencontre vivante. Cette notion est à inculquer doucement et fermement aux enfants. Certains enfants timides jusqu’à l’âge d’environ 3 ans peuvent avoir de la difficulté à saluer une personne inconnue. Surtout ne pas insister ! Proposer, mais ne pas obliger l’enfant.

Dire « Bonsoir et bonne nuit » clôt la journée et introduit à la nuit. Ces mots sont pour les enfants des points de repère dans le temps. Il y a un temps pour tout : il y a un temps pour déjeuner, un temps pour jouer, un temps pour se laver, un temps pour se coucher. Cette façon de faire aide les enfants à se structurer.

Je voudrais enfin souligner ce glissement très fréquent qui se fait souvent avec le petit mot « Excuse-moi ». On ne devrait pas dire « Je m’excuse » mais demander à l’autre qu’il accepte de nous excuser : Excuse-moi s’il te plaît. (Il est trop facile de s’excuser soi-même.)